Non classé

Une nouvelle pièce pour les Baladins d’Armor

Venez retrouver les Baladins d’Amor le 19 janvier pour une nouvelle pièce 
 
Chasse à bru d’Eric Beauvillain 
à la Lucarne le 19 janvier à 17h30
Christiane, veuve et mère de deux enfants, passe une petite annonce dans un journal pour se trouver une bru. Elle reçoit les prétendantes ….
 
Cette pièce est divertissante, avec des quiproquos, rire garanti !
La représentation théâtrale est organisée par l’US Arradon Athlétisme.
Réservation auprès de Sylvie et Pépé, par SMS, téléphone ou par mail en précisant vos noms et prénoms, numéro de téléphone et nombre de places à réserver : 
– par adulte (12 € la place)
– par jeunes de moins de 18 ans (6 € la place)
– par enfant de moins de 12 ans (gratuit)
 
sylvie.lemorillon66@gmail.com / 06 22 13 55 30                jmw1@orange.fr / 06 25 90 85 23
 
Le règlement sera à effectuer sur place. 
Les portes seront ouvertes à 17h. Les billets non récupérés seront remis à vente à partir de 17h20.
Non classé

Rendez-vous le 8 juin, pour le cabaret théâtre des Baladins d’Armor et de l’association Arts2000 de Vannes

 

Comme les années précédentes, les ateliers des deux associations organisent un après-midi cabaret théâtre. Cette année il aura lieu le 8 juin à la salle du Séniz à Baden.

Chaque atelier présentera la pièce qu’il aura préparé durant l’année. C’est l’occasion, pour les jeunes comédiens et les moins jeunes de mettre en application ce qu’ils ont appris, tout au long de leur année de cours.

Le cabaret sera animé par les adhérents et parents des deux associations. Des collations et boissons seront proposées.

C’est un très beau moment d’échange et de convivialité.

Non classé

Le 2 mars, Les Baladins d’Armor reçoivent « Les yeux qui sonnent » une compagnie parisienne professionnelle

Elle interprétera « Les bonnes », une pièce de Jean Genet.

Rendez-vous à 20h30 à la salle du Seniz.

Une maison bourgeoise. Une chambre fleurie et endeuillée. Deux bonnes accomplissent leur rituel quotidien : Solange, tente d’étrangler sa sœur, Claire, parée d’une des robes de leur maîtresse dont elle imite chacun des gestes. À la première sonnerie du réveil, la cérémonie doit cesser, les masques tomber et chacune reprendre son identité : Madame va rentrer et il ne faudrait pas qu’elle trouve l’empreinte de l’une ou de l’autre bonne sur le lit ou dans la penderie. Mais il fait lourd ce soir, et ni Claire ni Solange ne peuvent contenir leur haine de l’autre, leur dégoût d’elles-mêmes et leurs fantasmes criminels. Ce soir, elles iront jusqu’au bout. 

Viscérale, puissante et sincère, Les Bonnes, la célèbre pièce de Jean Genet revisitée dans une Mise en Scène pluri-artistique, est une pièce de sensations dans un écrin de poésie …